Généalogie Armoiries Accueil Portraits Documents

Sont disponibles sur ce site la généalogie simplifiée des barons de Spens d'Estignols, et celle de la branche cadette de Bordeaux, dite des Spens d'Estignols de Lancre.

[Afficher la généalogie de la branche cadette de Bordeaux]

Généalogie simplifiée des Barons de

SPENS d'ESTIGNOLS

Les Origines/the Beginnings

Rappel

Les origines des SPENS d'Ecosse sont maintenant controversées. Jusqu'à la fin du 19éme siècle tous les historiens font descendre les "SPENS" d'un fils cadet de DUNCAN, Comte de FIFE et c'est cette position qui est toujours celle très officielle du KING'S LYON of ARMS dans tous les certificats délivrés. Néanmoins, Sir Iain MONCREIFFE of that Ilk, 11th baronet and Albany Herald of Scotland en 1961, dans ses recherches sur les SPENS retient la possibilité que les SPENS puissent descendre de Duncan Comte de FIFE par une de ses filles.

C'est pourquoi nous mentionnerons l'hypothèse de certains historiens pour qui les SPENS d'Ecosse sont issus d'une des familles normandes titulaire de l'office de "Dispensator" des Ducs de Normandie, dont la fonction a donné le nom de "Le DESPENSIRE ou DESPENSIER ou DESPENCER".

Le premier "DISPENSATOR REGIS" est Robert (dispensator de Guillaume le Conquérant) qui appartenait à une branche des seigneurs de HAUTEVILLE qui à la fin du Xème siècle a pris le nom de seigneur d'ABBETOT par mariage avec une dame de la seigneurie de Saint-Jean d'Abbetot. Ce Robert est bien connu pour avoir participé à la conquête de l'Angleterre. Cet office est resté dans la famille d'Abbetot jusqu'au début du XIéme siécle, puis l'office de "Dispensator" est passé à plusieurs familles de 1100 à 1120, puis il est revenu à cette date au puissant seigneur Robert MONTGOMERY, comte de Salisbury, marié avec Agnès de PONTHIEU . Son fils le puissant seigneur GUILLAUME TALVAS le DESPENSIER MONTGOMERY, comte d'Alençon et de Ponthieu, stewart du roi Henri I d'Angleterre, le partagea avec les Despensire sortant des seigneurs d'ABBETOT, d'où de nombreuses erreurs généalogiques. Guillaume Talvas MONTGOMERY le DESPENSIER a eu de nombreux enfants de sa deuxième femme Alix de BOURGOGNE dont un fils puiné appelé John Le DESPENSIER (né vers 1130 et 4éme fils). C'est lui qui serait pour certains généalogistes et historiens médiévalistes porté sur la liste de Walter Fitz-Alan, le premier "High STEWART" héréditaire d'Ecosse en tant que premier "DISPENSATOR" en Ecosse. Cette approche n'est étayée par aucune preuve, mais est historiquement tout à fait plausible.En conséquence,elle doit être retenue comme une hypothèse très réaliste.

Dans tous les cas de figures une chose est sûre: c'est que les SPENS descendent de DUNCAN Comte de FIFE par un de ses fils (JOHN) ou par une de ses filles qui aurait épousé le dit JOHN, car ils en ont de tout temps porté les armes "d'or au lion de gueules armé et lampassé d'azur".

Néanmoins, il faut noter que les SPENS ont aussi toujours porté "le frétté ou losangé" armes caractéristiques de tous les "Le DESPENSIRE ou DESPENSIER ou DESPENCER" et qui sont des armes parlantes de l'office de DISPENSATOR normand.

880

The Beginnings: the Thanes of DULL and ATHOLL

1 - DUNCAN thane of DULL or DULE got one son who succeeded him:

2 - DUNCAN Mac DONACHADH thane of DULL and Lay Abbot of DUNKELD, Earl of STRATCHLYDE lived between 920 and 965. He got one son:

-3- DUNCAN

3 - DUNCAN of ATHOLL Lord of the Isles and Atholl, Lord de MORMAER lived between 945 and 1000. He got several sons. One of them was:

-4- CRINAN ( or GRIMUS) of Dunkeld and thane of ATHOLL

4 - CRINAN de MORMAER hereditary Abbot of DUNKELD and thane of ATHOLL lived between 975 and 1045, married BETHOC (s-1/4), daughter of MALCOLM II, king of Albany and of AEFGIFU, by whom he had a son.

-5- and s-1/5- DUNCAN II King of Scotland

1010

The Beginnings: the Kings of ALBANY and the Thanes of Fife

S 1 - MALCOLM I Mac ALPIN of ALBA king of SCOTLAND son of DONALD DASACHTACH king of ALBA, died in 952. He get several sons:

s-2/1 KENNETH II

s-2/2 DUBH, king of Albany

S 2/1 - KENNETH II king of Scotland between 971 and 995 married the princess of LEINSTER (Eire), by whom he get:

s-1/3 MALCOLM II

S 1/3 - MALCOLM II king of Albany married AEFGIFU, an Irish woman of Ossory and died of wounds in 1034. He was succeeded by his heiress a daughter.

s-1/4 BETHOC

S 1/4 - BETHOC She married CRINAN of Dunkeld, of the Kindred of St COLUMBA, hereditary Abbot of Dunkeld who was killed in 1045, and was succeeded by her son:

s-1/5 and -5- DUNCAN II

s-1/5/2 MALFRED Lord of ALLERTON and earl of DUNBAR, king of Scotland between 1040 and 1045

S 1/5 - DUNCAN I I king of Scotland born in 1007 in Atholl, King between 1034 and 1040, married SIBYL FITZSIWARD of NORTHUMBERLAND, daughter of SIWARD BIORNSSON of DENMARK and of AELFLED of BERNICIA, by whom he get:

s-1/6 MALCOLM III

S 1/6 - MALCOLM III CANMORE king of Scotland between 1057 and 1093 Married first in 1059 INGEBORG of ORKNEY and secondly in 1068 Margaret (Saint MARGARET), daughter of Edward ATHELING and of AGATA.

by his first wife:

- Duncan II King of Scotland, born in 1060 and died in 1094.

by his second wife:

s-1/7-ETH or AEDH or AODH or AETHELRED Earl of MORAY by his wife, married the Princess of Moray heiress of Clan Duff (s-2/7/1) heiress and daughter of LULACH Chief of the clan DUFF and of FIMMGHUALA of ANGUS. The King Malcolm III seized the Crown and his son, Aedh, married Queen Gruoch¹s only living granddaughter. He was created Earl of Fife and hereditary abbot of Abernethy. Fife, symbolically representing the ancient royal line of his wife, he became the undisputed second man of the kingdom. He bore on his shield the red lion rampant and was accorded three distinct privileges: to lead the vanguard of the Scottish army; to enthrone the king of Scots at his coronation; and the right of sanctuary for all of his kinsmen, even for the crime of murder, if they reached the cross near Abernethy, after which a small fine would be levied instead of more severe penalties.

S 2/2 - DUBH or DUFF king of ALBANY killed in 967, who was succeeded by his son:

s-2/3/1 KING KENNETH III of Scotland

S 2/3/1 - KENNETH III king of the Kingdom of Fife and of Scotland between 997 and 1005 who was succeeded by his son

s-2/4/1 BOEDHE

S 2/4/1 - BOEDHE Chief of the Clan DUFF who was succeeded by his heiress and daughter:

s-2/5/1 GRUOCH, heiress of the Duff and Queen of the kingdom of Fife

S 2/5/1 - GRUOCH heiress of the Clan DUFF married first GILLACOMGAN Mac RORY, Mormaer (king) of MORAY and second son of MAELBRIDGE Mac Rory and grand son of RUADEL; and secondly, MAC BETH son of FINDLAECH, king of Moray, and cousin of GILLACOMGAN (FINDLAECH was the cader brother of MAELBRIDGE) who becomes King of Scotland.

s-2/6/1 LULACH

S 2/6/1 - LULACH Chief of the Clan DUFF married FIMMGHUALA of ANGUS and was killed in 1058

s-2/7/1 the princess of Moray, heiress of the clan DUFF

S 2/7/1 - princess of MORAY, heiress of the clan Duff married ETH or AED or ETHELRED (s-1/7), second son of the King MALCOLM III CANMORE and of his second wife, created Earl of Fife and hereditary abbot of Abernethy, by whom, she had 4 sons

- ANGUS, King of Moray, killed in 1130,

- DUFF, Mac ETH (p-1/1)

- MALCOLM, (called also JAN or ruler of Moray) married a daughter of Somerled of the Isles and was also Earl of Ross,

- GILLECOIMDED Mac ETH

1100

The EARLS of FIFE

P 1/1 - DUFF Mac ETH 1st Earl of FIFE Earl between 1107 and 1114

p-2/1 CONSTANTINE

p-3/1 GILLEMICHAEL

P 2/1 - CONSTANTINE 2nd Earl of FIFE He was one of the witnesses to David I.'s Charter of Confirmation to Dunfermline Abbey with his brother GILLEMICHAEL around 1127. He died in 1129 and was buried in the Dunfermline Abbey. He was succeeded in the earldom by his brother:

p-3/1 GILLEMICHAEL.

P 3/1 - GILLEMICHAEL 3rd Earl of FIFE He was one of the witnesses to David I.'s Charter of Confirmation to Dunfermline Abbey with his brother CONSTANTINE, Earl around 1127. He got several children and was succeeded in the earldom by his eldest son:

p-4/1 DUNCAN

p-4/2 HUGH or HEOGHIN of FIFE, father of :

~~ORM of ABERNETHY, was the progenitorr of the ABERNETHY family, leaving around 1173, hereditary abbot of Abernethy

p-4/3 SHAW of FIFE

p-4/4 ETE ( or ADE) of FIFE who get married to GARNAIT Earl of BUCHAN before 1132.

p-4/5 a daughter who married Michael WEMYSS and METHIL, clerk of the earl of Fife

P 4/1 - DUNCAN 4th Earl of FIFE Died in 1154. He got severals children fom his wife HELA and was succeeded in the earldom by one of his sons:

p-5/1 DUNCAN, who succeeded to his father in the earldom as 5th earl of FIFE, Lord of justice in 1203-4, and married to Ada the niece of the king Malcolm IV.

p-5/2 JOHN DISPENSATOR, ancestor of the SPENS of Scotland (he is the one that some genealogists present without any proof, as a cadet son of GUILLAUME TALVAS LE DESPENSIER MONTGOMERY and of his second wife Alix de BOURGOGNE; for them, he settled, began the first "dispensator" in scotland and was married with a daugther of DUNCAN, the 4 th Earl of Fife).

1161-1171

The office of DISPENSATOR appears in Scotland

P 5/1 - JOHN DISPENSATOR Le DISPENSER appeared in a list of the tenant and vassals of Walter Fitz-Alan the first Hereditary High Stewart of Scotland. This list concern the period of 1161-1171. He left issue and was succeeded by his son in this office.

p-6/1 ROGER (call also Robert)

P 6/1 - ROGER DISPENSATOR He witnessed a charter of the bishop of Moray granting the church of Deveth to Spiny in 1202-22. He was born before 1180 and died before 1230. He left issue and was succeeded by his son.

p-7/1 THOMAS

P 7/1 - THOMAS DISPENSATOR He witnessed excambion of the lands of Dolay Mychel in a charter of the bishop of Moray in 1232.He was born before 1200 and died around 1250. He left issue and was succeeded by his son.

p-8/1 JOHN

P 8/1 - JOHN de SPENS (or de DISPENSA) He was Bailly of Irvine in 1260. He left issue three sons and was succeeded by his eldest son

P-9/1 HENRY, his heir.

p-9/2 NICOLAUS, lord of Langnodryffe, who was forced to swear fealty to Edward of England in 1296. He forfeited the lands of Langnodryffe around 1317.

p-9/3 Sir PATRICK SPENS (presume son of JOHN), the Sir PATRICK SPENS of the "Legendary ballad of Sir Patrick Spens", who died in a shipwreck midway between Aberdeen and Norway in august 1281. (Voir dans la fenêtre documents la page "littérature" : le texte de la ballade de Sir Patrick SPENS)

P 9/1 - HENRY de SPENS feodal baron He was leaving in the end of the reign of ALEXANDER III of SCOTLAND and was one of the feodal baron who compelled to submit to king EDWARD of England in 1296 and died soon after the year 1300. He left issue three sons and was succeeded by his eldest son:

p-10/1 THOMAS, his heir,

p-10/2 BERNARD de SPENSA, Laird of UNTHANK and PETHMATEUCH in 1340

P 10/1 - THOMAS de SPENS He was witness of several charters of Trinity College of Edinburgh between 1296 and 1324. He was mentioned also in three charters of the monastory of Soltray: in a charter of donation of Sir John of JONYSTOUN in favor of the hospital of the said monastory, in a charter of donation to the monastory of Soltray, together with Sir Robert KEITH , great marshal of Scotland, Sir Robert KEITH his brother and John KEITH his son (which appears to be granted about the year 1320) and another charter to the same monastory with the said Sir Robert KEITH (this charter must have been in or before 1332, just before the death of Sir Robert KEITH in the battle of Duplin). He was born before 1280 and died around 1333. He left issue and was succeeded by his eldest son.

p-11/1 WILLIAM, his heir

p-11/2 may be : ADAM de SPENSA, Keeper of the door opf the King of Scotland and of the forest Cardenen in the barony of Kinghorn in the vicecomitatu of Fife, Constable of Kinggorne in 1341, Lord of Smithieland and of Marisland (or Mairston or Muirton) progenitor of the SPENS of Mairston or Muirton who becomes around 1380 the SPENS of WORMISTON, by the marriage of his great great son Duncan de SPENS with Isabel of WORMISTON. From the SPENS of WORMISTON, several branches settled in different country: first, in 1460 in France, with FRANCOIS de SPENS of WORMISTON, one of the 24 gentlemen of the Scots guards send in France by James II (PATRICK de SPENS -14/4- was officer of that company) and was the progenitor of the DESPENCE Lord of Pombelin, Railly, La Loge,Hauterive, Charros, Billy and of part of Villiers; secondly, of ALEXANDER SPENS of PITTINCRIEF, Constable of Crail at the end of the XV century, and progenitor of the Spens who settled in 1608 in Sweden, with JAMES SPENS of WORMISTON, generalissimo of the Swedish troup and progenitor of the actuals Earls SPENS of Sweden; thirdly, in the 17th century with several immigrants who settled in North America.

p-11/3 THOMAS, merchant in Edinburgh and Perth, witnessed a charter of the Monastry of Perth in 1375.

p-11/4 LAURENCE de SPENS, merchant in Edinburgh and Perth, witnessed the same charter of the Monastry of Perth in 1375. His ship wrecked at Whitbernes near Newcastle-on-Tyne in 1365. He was provost of Perth in 1369. He is the father of:

~~pc-12/5 LAURENCE de SPENS, burgess of Perth, witnessed in Dunblane the 5 may 1385 with Walter and Robert STEWART, Walter of STRADTHERNE and William de DUNS, the notarial instrument gaving the corporal possession, state and sasine of the lands of Athaland, Ketydy and Craigswampwar in the eardom of Fyff to William de SPENS and his wife Isabel CAMPBELL of GENDOUGLAS by ROBERT Earl of FYFF and MENTETH, doing with Sir James de VALLANCE, knight, lord of Inchegall, his stewart of Fyff. He was provost of Perth in 1400 and was succeeded by his son:

~~~~pc-13/1 JOHN de SPENS of BOTHQUHOPILL, burgess of Perth, Provost of Perth in 1402, 1420 and 1427, founded in 1429 an Altar to St N1colas the Bishop in the parish church of Perth, and endowed it with an annual stipend of L.7: 15s out of certain of his tenements in town. The same year he founded and endowed with the sum of L2:3:4 annually a mass to be celebrated at the Altar of the Holy Rood of the Holy Cross, and also a lamp for his soul and of his family. He died before the 30 january 1437/8 and was succeded by his son :

~~~~~~ pc-14/1 ANDREW SPENS, witnessed a charter the 11 february 1461 old year and 1462 new calculation of Sir Henri ROBERTSON, chaplain of the Holy Rood Altar in the parish church of Perth, who grants a certain tenements, with its pertinents, on the noth side of South Street of Perth

P 11/1 - WILLIAM de SPENS Lord of Gylgyrstona, lord of Glespany, lord of Dumbarnie and Bondiingtoune Lord of Gylgyrstona in "comitem of Perth" in 1344, lord of Glespany in the barony of Errol in Pertshire in 1350, lord of Dumbarnie and Bondiingtoune" in the constabulary of Haddingtoune in the vicecomitatu of Edingburgh" (lands given in 1358 by William, earl of Douglas as dowry of his daughter or sister), born around 1310 and who died about the year 1370. In 1338, he help with success "Black Agnes" the countess of Moray to defend Dunbar Castle (voir dans la fenêtre "documents" la page "littérature": le texte de la ballade de Black Agnes). He left issue three sons of his marriage with a lady of the DOUGLAS family and was succeeded by his eldest son

p-12/1 WILLIAM, his heir,

P-12/2 WALTER de SPENS, witness in 1382 in a writ of the bishop of Aberdeen and of Robert, earl of FYFF and MENTEITH .

p-12/3 HENRY de SPENS, witness in 1390 in a writ of Robert, earl of FYFF and MENTEITH.

P 12/1 - WILLIAM de SPENS feudal Baron of LATHALLAN (confirmation of the baronial tenure of which the Earl of Fife was superior in several charters: the 5 may 1385 written by Andrew SCOTT clerk of St Andrew's diocese, registred in Dunblane the 16 may, the 25 july 1392 and of which the king of Scotland was directly superior after the forfeiture of 1425 of the the Earl of Fife by a re-affirmated charter of the King of the 13 februrary 1430) born around 1350 and who died about the year 1432 in a great age and married before 1380 Lady ISABEL CAMPBELL of GLENDOUGLAS heiress and daughter of Sir Duncan CAMPBELL of GLEN-DOUGLAS and STRACHUR (last of the CAMPBELL of STRACHUR) and of Lady Isabel DRUMMOND. She was an heiress of the Campbell and of the Drummond. She was Lady of of BOHAPPLE (land of the heir of the Drummond and property before of Malcolm IV), Baroness of Glen-Douglas (land of the Douglas), Baroness of Tarbet in Dumbarton, Lady of Athaland, Kittedie and Craig-Sanqhar in the earldom of Fife. In consequence of this marriage, the family of SPENS of LATHALLAN, added the paternal coat of arms of the family of Argyle (gyronny of eight: or (silver) and sable (azure)) and sometimes with the paternal coat of arms of the Drummond (or (silver), three bars (waved) gules (black)). By her, he had two sons and was succeeded by his eldest son.

p-13/1 JOHN, his heir,

P-13/2 WILLIAM , progenitor of the SPENS of KILSPINDY in Pertshire, a family which flourished for tree or four generations, before the male line failed, and of the SPENS of CONDIE a family who flourished till the begining of the 17th century and from which was Master JOHN SPENS of CONDIE the advocate of MARY Queen of Scotland. He is also (or his brother GIRAULT d'ACHLAND) the progenitor of the actual branch of the SPENS of LATHALLAN in Scotland (see GIRAULT in P-13/4).

~~ Pa-14 WILLIAM de SPENS, burgess of Perth, who has to give an annual rent to Lady Christian de SPENS and her heirs of 13/4d for her rights on Lathallan. He made a donation to the monastry of Lindores around 1430-1440 and is the father of:

~~ ~~ Pa-15 JOHN de SPENS, Laird of a quarter of Athallan (Easter Lathallan), married to Lady Elisabeth BARDE, Lady of Dregarne, daughter of William le BARDE Lord of Uvirgirtourne, of Powmalate and of Halidounhill,and of Lady Cristian of MOWATE, progenitor of the branch of SPENS of LATHALLAN. He "Johne of SPENS of RATHALAND and Elizabethe, his spouse" were complaining the 10 june 1478 "aganis master David DONYING, Robert of DONYING and Johne HADINGTOUN" in front of the Lords of the court of the Parliament in Edinburgh" on a rent due for a tenements and landnear the burgh of Perth. 20 july he was "pursued the summons of 3.000 pounds for Christian of Spens and Isobel of SPENS, as heir of John of SPENS, Knight". He is the father of:

~~ ~~ ~~ Pa-16 JOHN SPENS, laird of a quarter of Athallan (Easter Athallan), died 1521, married with Margaret DUNBAR, still alive in 1539. The 8 July 1500, his parent Robert NORY lord of Tarbet (son of Sir James NORY and of Lady Christian de SPENS n°pp-16/1)give him 1/2 of the lands of Kittedie and Craigsanqhar to close a forty years trial.

~~ Pc-15 CHRISTIAN de SPENS who married Sir Alexander MONYPENNY. She has, with her heirs, an annual rent of 13/4d for her rights on Lathallan given by her brother William de SPENS, burgess of Perth, and Laird of a part of Lathallan.

P-13/3 PATRICK de SPENS, captain of boat, laird of lands in Lauder in 1426. He is mentioned also in a charter of donation in favour of the monastory of Soltray in 1426, died before 1433.

p-13/4 GIRAULT de SPENS of "Achland", was captain of 10 esquires and of a company of scotch archers in 1419 in France in the first contingent of the scotch army of 150 mens-at-arms and 300 archers under the command of his parent William DOUGLAS. The others captains are : Alexander de ALEXANDRY, Thomas CUNYNGHAM, David FLEMING, William FLOCART, William FRASER, Thomas KILPATRICK, Andry and John de MELDRUM, John OFUR, John TOD, died in France before 1433

p-13/5 ROBERT de SPENS living the 4 december 1433 when his brother JOHN de SPENS resigned the Lands of Athaland and Ketedy "to be held by the said JOHN de SPENS and lawfull heirs of his body, whom failing ROBERT de SPENS, his brother, and heirs and of his body, whom failing nearest lawful heirs of said JOHN de SPENS whom so ever, of King and his heirs as Earl of Fife"

P 13/1 - JOHN de SPENS Lord of GLEN-DOUGLAS and of BOHAPPLE, LORD DRUMMOND, feudal Baron of LATHALLAN "Custodian and Stewart" of the Prince James of Scotland, duc of Rothesay then King of Scotland in 1437, one of the Lords of the Articles, the standing committee of the Scotish Parlement in 1434, viscount of Perth in 1434, bailie of Glendochirde in 1428,founded on Christmas Day 1434 St Paul'Chapel in Perth above the Turret Bridge, "containing L 20 of annual rent, wereof ten merks to the chaplain and twenty merks for the poor", born before 1380 and died in 1437, married twice and the second time around 1410 Lady ISABEL WEMYSS of RERES daughter of Sir John WEMYSS or RIRES (progenitor of the earls of WEMYSS) and of Lady Isabel ERSKINE. By his firt marriage he got one son and by his second marriage he had four sons.

by his first marriage:

p-14/1 JOHN de SPENS, knight, Lord of Glen-Douglas, Tarbet and of a part of Kittedie, a part of Craig-Sanqhar anf a part of Lathallan, bailly of Glendochirde in 1428, was juror at Reston the 3 december 1444, custodier of Stocket forest in 1448, died before 1478, his seal was: "fretty on a chief 3 cinquefoils"married, he got 2 daughters:

~~ pp- 15/1 CHRISTIAN de SPENS , "Airis of John de SPENS and Laidy of Tarbet in 1478", lady of Kittedie and Craigsanqhar, who married before 1461 Sir James NORY (by whom she got a son: Sir Robert NORY, Lord of Tarbet who gives 1/2 of the lands of Kittedie and Craigsanqhar to his parent John SPENS of Lathallan : see above Pa-17).).

~~ pp- 15/2 ISABEL de SPENS, "Laidy of Glen-Douglas in 1495" and married to Sir Andrew BALFOUR (by whom, she had an issue).

by his second marriage with Lady ISABEL WEMYSS:

p-14/2 ALEXANDER de SPENS, who died young.

p-14/3 ROBERT de SPENS, burgess of Perth, Lord of a part of Kittedie and Craig-Sanqhar, died before 1474, he was succeeded by his son:

~~ pq- 15/1 JOHN de SPENS, burgess of Perth, Lord of a part of Kittedie and Craig-Sanqhar, who died in 1478 whithout issue. The 1 and 8 june 1478 before diying, , as heir of Robert de SPENS, he was complaining in front the Lords of the Parliament in Edinburgh against Cristian SPENS and Isabell SPENS, heiris of "umquhile Johne of SPENS of GLENDOUGLAS, knight,

P-14/4 THOMAS, born around 1415 and died the 14/04/1480, first bishop of Galloway in 1451 then of Aberdeen in 1459. He was appointed Lord Privy Seal of Scotland in 1458 and ambassador of the King James III of Scotland from 1446 to his death. He forged the peace between James III of Scotland and EDWARD of IV of England and arranged the historic meeting between EDWARD IV of England and LOUIS XI at the bridge of Picquigny. In various diplomatic missions, he gained the esteem of Kings of Scotland, England and France, and of Charles the Bold, duke of Flanders and Burgundy (which was slained in 1477 by his brother PATRICK de SPENS).In 1476 he bought the lands and barony of Bohapple at his brother Patrick de SPENS against the sums of 12.000 livres tournois.

p-14/5 PATRICK de SPENS, Lord of Bohapple, was officer of the company of 24 Scots guards send in France by James II of Scotland to Charles VII of France in 1450, after the diplomatic mission of the 28/12/1449 of his brother THOMAS de SPENS. He became ancestor of the french branch, Barons de SPENS d'ESTIGNOLS.

1450

LES BARONS de SPENS en FRANCE

P 14/5 - PATRICK de SPENS Baron de SPENS et lord de Bohapple né vers 1420 et décédé vers 1485, 4ème fils de JOHN de SPENS seigneur de GLEN-DOUGLAS et de BOHAPPLE, LORD DRUMMOND, Baron de LATHALLAN, "Custodian and Stewart" of the Prince Jacques d'Ecosse, duc de Rothesay, puis Roi d'Ecosse en 1437, et d'ISABEL WEMYSS of Rires, Officier des 24 Gardes du Corps de Gentilhommes Ecossais envoyé en France par Jacques II d'Ecosse en 1450, Louis XI lui accorda en 1474 des lettres de naturalité rédigées dans les termes les plus honorables enregistrées le 15 aout 1475 à Paris. Dans ces lettres il est qualifié de baron et "bien aimé". C'est pour lui témoigner sa reconnaissance pour ses services que LOUIS XI le qualifia de premier homme d'armes de France (il œuvra très activement à la défaite du Duc Charles le Téméraire qu'il blessa devant Nancy : le décès du Duc fut attribué selon les chroniqueurs à un homme d'armes suisse ou à un écuyer lorrain. Le corps du Duc fut retrouvé détroussé et le crane fendu d'un coup de hallebarde deux jours après) ........le fait est que le roi CHARLES VIII prit pour devise le "cri" des SPENS: "Si Deus Pro Nobis, Quis Contra Nos?". Louis XI lui confia la garde du château royal de Saint-Sever en 1463 lors de son voyage en Aquitaine. A cette occasion, le roi Louis XI signa la promesse de mariage qu'il voulu entre Patrick de SPENS et Jeanne de SAULT, et le contrat définitif de mariage fut signé en 1466. Dame JEANNE de SAULT d’ESTIGNOLS, était haute et puissante dame d'ESTIGNOLS et de la gentillesse de Saint-Germain et partie de la caverie de Castra, de terres nobles en Cauna et Mauco, fille de Noble Peyran de SAULT, baron cavier des seigneuries d’Estignols, de Castra, de Saint-Germain, de Lagastet, possesseur de nombreuses autres terres nobles en Cauna et Mauco, Lieutenant du Prévôt des Lannes (office tenu héréditairement par cette branche des vicomtes de SAULT des rois d'Angleterre...et que les rois de France reconduirent) et de Dame Guirautine de NAVAILLES-BANOS (fille de noble et puissant Jean de NAVAILLES, chevalier, écuyer du comte de FOIX et de haute et puissante dame Florette de MIRAMONT, nièce et demoiselle d'Honneur de Haute et très puissante dame Isabelle comtesse de FOIX et de BEARN). Ce mariage avait pour but de s'attacher la fidélité d'un puissant seigneur gascon et d'installer un de ses fidèles seigneur au château de Saint-Sever. Patrick de SPENS céda en 1476 à son frère Monseigneur Thomas de SPENS archevêque d'Aberdeen les terres et baronnie de Bohapple contre la somme de 12.000 livres tournois par acte passé à Paris (un bon cheval d'homme d'armes coutait entre 200 et 300 livres tournois). En 1469, Charles de France, le frère du Roi Louis XI est nommé duc de Guyenne et s'installe avec sa cour et au château de Saint-Sever avec sa maitresse Nicole de CHAMBES de MONTSOREAU, veuve de Louis d'AMBOISE vicomte de Thouars et qui avait pour gentilhomme attaché à sa suite Odet d'AYDIE. Nicole de CHAMBES fut empoisonnée par Jourdain FAURE dit VERCORS, moine bénédictin natif de Die et ancien aumônier de Charles de France, venu séjourner au monastère de Saint-Sever, sur l'ordre de son supérieur l'Abbé de Saint-Jean d'Angély que le roi Louis XI avait acquis à sa cause et décéda le 14 décembre 1471. Elle eut deux filles de sa liaison avec Charles de France: l'une Jeanne de VALOIS devint religieuse et décéda en 1531, l'autre Anne de Valois ou dite de GUYENNE épousa le sire de VOLVIRE. Le frère du roi Charles de France duc de Guyenne tomba malade en novembre 1471 à Saint-Sever (officiellement de fièvres cartes) et son état empirant fut transporté au château du Hâ à Bordeaux où il expira dans la nuit du 24 au 25 mai 1472. En fait, il fut lui aussi empoisonné mais par un écuyer de "cuisine" Henry de La ROCHE payé par le Roi de France. Cet Henry de La ROCHE fut arrêté puis enfermé sur ordre du roi dans les prisons de Nantes où se trouvait aussi le moine Jourdain FAURE (le moine y mourut très opportunément : selon certaines chroniques: la foudre tomba sur la tour et la fit s'effondrer ensevelissant le dit moine qui en mourut). Louis XI se trouvait avec des troupes à La Rochelle et dès la mort de son frère, fit marcher contre de comte d'Armagnac et Jean d'AYDIE, qu'il battit à Lectoure après avoir fait jonction avec les troupes rassemblées à Saint-Sever restées fidèles au roi et commandées par ses capitaines écossais Patrick de SPENS, messire CHAMBER (alias de CHAMBRE qui commandait la garnison de Tartas)et messire d'HOME qui commandait à Aire (le nom francisé devint d'AON). Odet d'AYDIE se réfugia auprès du duc de Bretagne où il n'arrêta pas d'accuser le roi Louis XI d'avoir fait assassiner son frère et puis se rallia à ce dernier, après avoir été acheté, et fait comte de LESCUN et amiral de Guyenne. L'enquête sur la mort de Charles duc de Guyenne fut confiée à un homme de confiance Louis d'AMBOISE, conseiller du roi qui deviendra évêque d'Albi et qui construira le palais de la Berbie et embellira la cathédrale d'Albi. Louis d'Amboise concluera à une mort naturelle due aux fièvres cartes. Patrick de SPENS, qui commandait pour Louis XI la garnison royale de Saint-Sever fut partie prenante de tous ces événements, son rôle officiel consistant à surveiller les agissements du Duc de Guyenne. Néanmoins, les biens "faits" et la reconnaissance de royale apparaissent bien pour des marques de très grandes reconnaissances pour ses "services". Les lettres de naturalité lui donne les qualificatifs les plus flatteurs et le reconnaisse baron français....et Charles VIII prit pour devise la devise de Patrick de SPENS. Toutes ces marques jettent une autre vision sur ces événements historiques. Patrick de SPENS eut de son mariage avec dame Jeanne de SAULT plusieurs enfants dont:

P-15/1 Dame JOYNE, mariée vers 1480 à Noble GUILHEM RAMON DE CAUNA, co-seigneur de CAUNA, un des fils de BERNARD seigneur de CAUNA.

P-15/2 CHRISTOPHE qui suit

P-15/3 Noble GUILLAUME, chevalier, Homme d'Armes de la Garde Ecossaise tué en 1499 en Italie.

P-15/4 Noble PATRICK, écuyer, vivant en 1516 à Saint-Sever.

P 15/2 - CHRISTOPHE Baron de SPENS d'ESTIGNOLS, Seigneur de Saint-Germain Officier des Gardes du Corps Ecossais, Officier de la Compagnie qu'HENRI d'ALBRET Roi de NAVARRE, puis Capitaine d'une compagnie de 100 hommes d'Armes pendant les guerres d'Italie et un des principaux Capitaines dans la guerre que fit FRANÇOIS I en 1521 à l'Espagne, chevalier de l'Ordre de Saint-Michel. Né vers 1468 et décédé en 1532 avant le 22 avril 1532, marié en première noce avec Dame Jeanne de BESAUDUN fille de très Haut et puissant seigneur Arnaud-Guilhem de BESAUDUN, seigneur de Villenave et maire de Dax, et de dame Anne de CAUPENNE d'AMOU, et en deuxième noce par contrat en 1509 à Dame MARIE de CASSAGNE, dame de Bouillon, fille de Noble et Puissant Seigneur Mahaud de CASSAGNE, seigneur de Bouillon, de Loos, Castelner et d'Ossages et de Dame Agnès de BAYLENS de POYANNE (fille de noble Charles Eymeric de BAYLENX, seigneur de Poyanne, chambellan de Charles VIII et de Louis XII, gouverneur de Dax et de damoiselle Isabeau de LASSERAN-MASSENCOMME, dame de Moncla, Mongardin et Villeneuve).

du premier mariage :

P-16/1 Dame JEANNE, mariée le 8 janvier 1516 à Noble PELLEGRIN de CASSAGNE seigneur de Montegut

P-16/2 Dame ANNE mariée au Capitaine noble PIERRE de LARTIGUE, seigneur d'Eu. D'où postérité

P-16/3 Dame CATHERINE, dame pour partie de Saint-Germain en 1560, mariée en 1554 à Noble ANTOINE de SAINT-GENES, Capitaine huguenot, fils noble de Bernard de SAINT-GENES, écuyer, et de demoiselle Clariane de MAYRANX, d'où postérité

du second mariage :

P-16/4 BERNARD, qui suit

P-16/5 Dame CATHERINE mariée par contrat du 15 février 1540 à noble Jehan DAHONS sr de Lussagnet, baron de Hontanx, veuf de demoiselle de NAVAILLES, fils Olivier DAHONS sr de Lussagnet et de Laas et de demoiselle Jeanne de POY, d'où descendance

P-16/6 Noble et puissant messire PIERRE de SPENS, escuyer, conseiller du Roi en ses Grands Conseils, Grand Prévôt Royal de Bordeaux et de la Guyenne alias de "l'Ombrière" par lettres royales du 11/08/1550, haut et Puissant seigneur du Thil, Colignan et Labene, mariè le 24/10/1554 avec Damoiselle CATHERINE de POY, fille de Haut et Puissant seigneur Messire Estienne de BOYRIE de POY (appelé Monsieur de POUY), baron de Pontonx, Liers et Darrois et de Damoiselle Marguerite de CAUPENNE d'AMOU, auteur de la Branche de Bordeaux dite de LANCRE (éteinte en 1818 dans les mâles), seigneur de Tilh. De cette branche, qui a donné notamment des présidents et des conseillers au Parlement de Bordeaux, des chevaliers de Saint-Louis, un grand prêvot royal de Bordeaux et de de Guyenne, un lieutenant de la compagnie Ecossaise et maréchal de camp, un chevalier de Saint-Lazare, des chanoinesses de Malte, etc.. , descends de très nombreuses familles: de Belleville, de Bourbon de Parme, de Bouglon, de Castellane d'Esparron, de la Tousche, Panon Desbassayns de Richemont, Pinon, de Crouy-Chanel, de Coye de Castelet, de Peyrecave de Lamarque, de Fretard d'Escoyeux, de Pins, Belloc, Dupleix de Cadignan, de Boisset de Glassac, d'Assier des Brosses, de Caumia-Baillenx, Hutteau d'Origny, Maraud des Grottes, de Rodat, du Chouchet, Palluat de Besset, de Laparre de Saint-Sernin, de Vitton de Perrus, de Cointet de Fillain, etc...

P-16/7 Dom THOMAS Bénédictin à Saint-Sever en 1555

P-16/8 Noble ANTOINE, Chevalier de Malte tué à Zoara en 1552

P-16/9 Dame FRANÇOISE mariée à Noble BERNARD-JEAN de COUDURES seigneur de Sarraziet.D'où postérité

P 16/4 - BERNARD baron de SPENS d'Estignols, appelé aussi Monsieur de SAINT-GERMAIN né vers 1510 et mort le 24 juillet 1559, seigneur et baron de BOUILLON en Béarn, seigneur d'Ossages, Capitaine d'une compagnie d'HENRI d'ALBRET, commandant du château de Saint-Sever et gentilhomme de la Chambre d'HENRI, Roi de Navarre, commissaire pour les frontières du Boulonnais, chevalier de l'Ordre du roi, marié en première noce par contrat en 1536 avec Damoiselle MARIE de SAINT-GENES, veuve de noble Antoine de NAVAILLES, écuyer et seigneur cavier de Banos, et fille de Puissant seigneur Bernard de GONTAUT de SAINT-GENES, seigneur de Dumes et de Damoiselle Marie de BEARN-LESCUN (fille de noble Tristan de LESCUN-BEARN, seigneur de Sarraziet, Balazin et Poymignan) et en deuxième noce avant 1542 à Damoiselle JEANNE de FELES, fille de noble Etienne de FELETS seigneur de la Doradie, de Muzols et Roche-Malière, et de demoiselle Gasparre de CARBONNIERES de JAYAC, et soeur de Noble François de FELETS, chevalier de l'Ordre du Roi, époux de dame Marie de ROFFIGNAC. Veuve damoyselle JEANNE de FELETS se remarie en deuxième noce avec noble Jean de NAVAILLES, écuyer, baron de Banos et homme d'armes (frère cadet de noble Antoine de NAVAILLES, premier mari de damoiselle Jeanne de SAINT-GENES), puis en troisième noce par contrat en 1560 avec noble Pierre de SOUNART, écuyer, seigneur de Beyries en Béarn et habitant de Bayonne. D’où:

du premier mariage :

P-17/1 PIERRE, escuyer, mort jeune

P-17/2 Dame CATHERINE mariée à noble RAYMOND de GOMBAULT, écuyer. D'où postérité

P-17/3 Dame JEANNE mariée à Noble LOUIS de SERRES-LOUS, écuyer, avocat au Sénéchal de Saint-Sever, seigneur de Cantiran, Mugriet, de la Rue d'Espagne et co-seigneur de Doazit, de Brassempoy, Montaut et Horsarrieu, fils de noble Johan de SERRES-LOUS, écuyer, seigneur de Cantiran, Mugriet, Horsarrieu, Montaut et Brassempouy, lieutenant du sénéchal des Lannes et de demoiselle Marguerite de LESCUN (fille de noble Mathieu de POMMIERS-LESCUN, écuyer, et de demoiselle Diane de BEARN). D'où postérité

du second mariage :

P-17/4 CHRISTOPHE, qui suit

P-17/5 Noble JEAN de SPENS, chevalier, seigneur de Saiges, décédé avant 1607. Il signe le 22 février 1600 le contrat de mariage établi par Maître Minvielle, notaire royal à Montréal, de noble Bertrand de CARRERE, écuyer, seigneur de Jaulin, fils de noble Jacques de CARRERE, écuyer, et de demoiselle Jeanne du JAULIN, avec demoiselle Anne d'ART, fille de noble Jehan d'ART, écuyer et seigneur de Luzannet et de demoiselle Isabeau de Montguihem.

P 17/4 - CHRISTOPHE baron de SPENS d'Estignols et de Saint-Germain dit Monsieur DESTIGNOS né vers 1545 et décédé juste avant le 15 juin 1593, seigneur de Maliac, Lartigue et d'Hyous, Sr et Baron de BOUILLON en Béarn, Maréchal des Logis de la compagnie de M. de LAMOTE-GONDRIN puis Capitaine d'une compagnie de 50 gens d'Armes à cheval de JEANNE d'ALBRET, Reine de NAVARRE et son commandant au château de Saint-Sever, Officier de la compagnie d'HENRI, Roi de Navarre, puis d'HENRI de BOURBON, Roi de Navarre et puis Roi de France, épousa par contrat le 28/02/1574 Damoiselle JEANNE de MALIAC, dame de MALIAC, LARTIGUE et d'HYOUS, fille aînée de Noble et Puissant seigneur Jean de MALIAC, écuyer, Conseiller du Roi, Fermier Général en ses finances aux pays et généralités de Guyenne (fils de noble Jean de MALIAHIAC, écuyer, seigneur de Lartigue, Malliac, Ballarin, Bouillon et Luzannet, consul de Montréal de 1543 à 1549 et de demoiselle Catherine de MERCIER) et de Damoiselle Marguerite de BASSA de MANIBAN (fille de noble Jean de LA BASSA, écuyer, seigneur de Lusson dit de Maniban, et de son épouse dame Bone), d'où :

P-18/1 PAUL, qui suit

P-18/2 Noble MOÏSE, marié le 18/02/1608,

P-18/3 Noble ISAAC, marié le 18/02/1608,

P 18/1 - PAUL baron de SPENS d’Estignols, seigneur de Sort et Baron de Bouillon en 1597 dit Monsieur DESTIGNOS seigneur de la caverie de Saint-Germain, de Maliac et de Lartigue, est né vers 1575 et mort entre le 20/11/1617 et le 30/1/1618, un des principaux capitaines d'HENRY IV Roi de France et commandant d’une compagnie de 50 hommes de chevaux-légers, marié en première noce par contrat en 1594 avec dame Claire de MELET, fille de noble Bernard de MELET, écuyer et seigneur de FONDELIN et de dame Claire de CAUNA puis veuf en deuxième noce par contrat du 6 février 1597 et religieusement le 16 février 1597 après dispense du 3ème degré de parenté à Dame TABITHA du LYON fille aînée de Noble Gaston du LYON, écuyer, seigneur de Campet et de Geloux, capitaine d'une compagnie d'hommes d'Armes du roi Henri IV (fils de noble Jean David du LYON, chevalier, seigneur de Campet, Geloux, Viane et Casaux, conseiller et chambellan du roi et de la reine de Navarre, leur sénéchal en Marsan, Tursan, Gavardan et dans leur baronnie de Captieux et de sa deuxième épouse puissante dame Alice de BERGOIGNAN) et de Damoiselle Marguerite de PERALTE (fille de noble Johan de PERALTY ou PERALTA, écuyer, seigneur de Gaillères, Maurin et Artassin, et de demoiselle Jehanne de MALIAC). D’où :

P-19/1 JEAN né le 1599 qui suit

P-19/2 Noble ALEXANDRE,chevalier, seigneur d'Onès, dit Monsieur d'ESPANCE, né en 1606,officier puis colonel du régiment de cavalerie "d'Espance" en 1640 à la mort de son frère, fait toutes les campagnes de Hollande, fut en 1635 à la bataille d'Avein, aux siége de Dôle, à celui d'Arras en 1640, participa et se distingua en 1654 à la bataille du Mont-Saint-Eloi sous les ordres du maréchal de Turenne, marié par contrat du le 29 janvier 1626 avec demoiselle CATHERINE-Jeanne de LOZE, fille de noble Michael de LOZE, écuyer, et de demoiselle Jacquette de NOAILLAN. D'où :

~~ pp 20/1 demoiselle Jacquette de SPENS d'ESTIGNOLS mariée à Messire de FONTAINE, écuyer,d'où postérité

~~ pp 20/2 noble Jacques de SPENS d'ESTIGNOLS, né en 1632, écuyer, capitaine au régiment de Navarre, tué à Sénèef en 1674

~~ pp 20/3 noble Bernard de SPENS d'ESTIGNOLS baptisé à Cauna le 3 mars 1647, écuyer, décédé à Saint-Sever le 11 avril 1687

P 19/1 - JEAN baron de SPENS d'ESTIGNOLS appelé Monsieur DESTIGNOS né en 1599 et mort avant 1641 des suites de ses blessures contactées le 2 août 1640 au siège d'Arras, seigneur d'ESTIGNOLS, de Saint-Germain et de Maliac, colonel du régiment de cavalerie "d'Espance" jusqu'à sa mort, repris le régiment de Castelnau en 1636 après la mort du marquis. Il fit toutes les campagne de Hollande et s'est distingué à la bataille d'Avein en 1635 remportée par l'armée française sur celle d'Espagne commandée par le Prince THOMAS de SAVOIE, marié par contrat du 22 janvier 1634 à Damoiselle Jeanne AUGUSTE de GIRARD, dame d'Onnès,née et baptisée le 25 septembre1621 à Aurice et décédée à Saint-Sever le 29 avril 1672, et fille de Noble ANTOINE de GIRARD seigneur d'Onnés et de Damoiselle JEANNE d'AUZOLLE. Le mariage religieux catholique fut célébré à Notre Dame de Lagastet qui venait d'être relevée des ruines causées par les guerres de religions par la famille de SPENS. Veuve, damoiselle Jeanne AUGUSTE de GIRARD se remarie à Saint-Sever le 15 octobre 1641 avec noble François Bernard de LASSALLE de BORDES, baron de Sarraziet, capitaine au régiment du Béarn, fils de noble Bernard de La SALLE, écuyer, seigneur de Bordes, Balazin et baron de Sarraziet, et de sa deuxième épouse demoiselle Marguerite de LAURENS (d'où un fils noble Jean-Joseph de LA SALLE baron de Sarraziet, né le 31 août 1644 à Saint-Sever, maintenu noble le 25 avril 1667).

P-20/1 Dame TABITHA, mariée à Noble ANTOINE de COMET, Lieutenant au Régiment de Berry d'où postérité,

P-20/2 JEAN, né en 1638 qui suit

P-20/3 Noble ALEXANDRE, né en 1639, chevalier, Capitaine d'infanterie, + avant 1671,

P 20/2 - JEAN baron de SPENS d'ESTIGNOLS et Sr d'Onès appelé Monsieur DESTIGNOS né le 18 février 1638 et décédé le 9 mars 1702 à Saint-Sever, enterré dans la chapelle Saint-Joseph de l'Abbaye de Saint-Sever, garde du corps dans la compagnie Ecossaise en 1660, puis officier dans la garde Ecossaise avec rang de Mestre de camps, Major au Régiment des Vaisseaux et Chevalier de l'ordre militaire et royal de Saint-Louis, hérite de sa mère en 1672 de la caverie d'Onés et de son château, marié par contrat du 20 janvier 1657 à Damoiselle CATHERINE de LARTIGUE fille de Noble Antoine de LARTIGUE, écuyer, conseiller du Roy et procureur du roi au siège de Saint-Sever, subdélégué de l'Intendant PELLOT pour la délivrance des Maintenues de Noblesse (fils de noble Christophe de LARTIGUE, écuyer, procureur du Roi à Saint-Sever et de demoiselle Mathe d'EMBIDONNES) et de Damoiselle Catherine de BARRY (fille de noble Daniel de BARRY, écuyer,seigneur de Toujun et Maupas, avocat au Parlement de Bordeaux, député du Tiers Etat aux Etats Généraux de 1614, lieutenant général au Siège de Saint-Sever et commissaire député de Sa Majesté pour recevoir les Hommages, et de demoiselle Jehanne d'ABADIE). D'où:

P-21/1 ROSE, décédée le 18 novembre 1666 à Saint-Sever et enterrée dans la chapelle Saint-Joseph de l'Abbatiale de Saint-Sever.

P-21/2 JOANNE, décédée le 24 mai /1668 à Saint-Sever et enterrée dans la chapelle Saint-Joseph de l'Abbatiale de Saint-Sever.

P-21/3 Dame AUGUSTE, née le 18 juillet 1662 Clarisse à Mont-de-Marsan en 1677

P-21/4 JEAN JACQUES, né le 10 septembre 1663, qui suit

P-21/5 JEAN, Capitaine au Régiment de Champagne, a fait toutes les campagnes de Louis XIV. Sans postérité vivant en 1709.

P 21/4 - JEAN JACQUES Baron de SPENS d'ESTIGNOLS, Sr d'Onès, de Lagastet et autres biens nobles en Cauna et Mauco, co-seig né le 10 septembre 1663, et décédé avant le 14/07/1719 (date d'ouverture de son testament), Lieutenant colonel du régiment de Toulouse Cavalerie et Chevalier de l'ordre militaire et royal de Saint-Louis, puis Mestre de camp et Lieutenant de la 1er compagnie des mousquetaires gris, marié par contrat du 8 février 1695 à Bayonne avec Damoiselle MARIE Madeleine de BRETHOUS, fille de Noble Laurent de BRETHOUS, écuyer et armateur, seigneur de Séby, et de Damoiselle Catherine de BROCQ (fille de messire Jean DUBROCQ, armateur, bourgeois et jurat de Bayonne, et de demoiselle Marie Madeleine d'ITHURBIDE).

P-22/1 CATHERINE, née le 28 mars 96 et décédée avant le 14 juillet 1719.

P-22/2 MARGUERITE née vers 1699 et décédée le 21 mai 1705.

P-22/3 JEAN-JOSEPH, né le 6 janvier 1701 qui suit

P-22/4 Marthe-Joséphe URSULE née le 26 avril 1702 et décédée à Saint-Sever le 27 juin 1706, enterrée dans la chapelle Saint-Joseph de l'Abbaye de Saint-Sever.

P-22/5 CATHERINE, née le 23 septembre 1703 et décédée avant 1719

P-22/6 Dame MARTHE Josèphe de SPENS d'ESTIGNOLS née le 19 mars 1706 et décédée le 19 octobre 1760 à Saint-Sever, mariée le 3/09/1726 à Noble FRANÇOIS de MARSAN seigneur du Hauriet. Cucurein, Labadie et de l'Abbaye séculière d'Audignon, Lieutenant au Régiment d'Auvergne, fils de Noble Pierre de MARSAN et de Damoiselle Angélique de CAPDEVILLE, D'où postérité

P-22/7 JOSEPH dit aussi FRANÇOIS, né le 22 novembre 1707 et décédé le 29 mai 1779, chevalier, Capitaine de Grenadiers au Régiment d'Auvergne et Chevalier de l'ordre militaire et royal de Saint-Louis,

P-22/8 JEAN, né le 20 juin 1709 décédé avant 1719

P-22/9 JEANNE Catherine de SPENS d'ESTIGNOLS, née après 1711 et dotée par testament le 29/05/1719, mariée à Benquet en 1742 avec noble FRANCOIS de CAPDEVILLE, écuyer, décédé avant 1746. Veuve sans enfant, elle est religieuse ursuline en 1746

P-22/10 MARGUERITE de SPENS d'ESTIGNOLS née en 1711, mariée après 1733 à SIMON de LAPORTERIE, Conseiller du Roi et son Lieutenant particulier au sénéchal de Saint-Sever et fils de Pierre de LAPORTERIE, Avocat au sénéchal de Saint-Sever et à Demoiselle Josèphe de GIRARD, D'où postérité

P-22/11 JEAN, né posthume en 1720 et tué à Exiles en 1747, Capitaine au Régiment de Bourbonnais.

P 22/3 - JEAN JOSEPH Baron de SPENS d'ESTIGNOLS, Sr d'Onés, de Lagastet, et d'autres biens nobles en Cauna et Mauco, né le 22 novembre 1701 et mort le 31 mars 1735, enterré dans l'Abbatiale de Saint-Sever dans la chapelle Saint-Joseph (chapelle et sépulture de la famille de SPENS d'ESTIGNOLS et sépulture des barons de SAULT d'ESTIGNOLS), Chevalier de l'ordre militaire et royal de Saint Louis, d'abord sous lieutenant puis lieutenant au régiment d'Auvergne, puis Mestre de camp au régiment de cavalerie d'Anjou, brigadier de cavalerie le 20 février 1734, marié à Saint-Sever le 11 décembre 1726 à Demoiselle Marie, Barbe, AGATHE de LAPORTE, née en 1709 et décédée âgée de 88 ans à Saint-Sever le 18 janvier 1797, dame de Balazin et fille de Noble Pierre de LAPORTE , écuyer, Conseiller du roi et son médecin en la ville de Saint-Sever et de Demoiselle Cécile d'ESTOUPIGNAN dame seigneresse de Balazin (fille de noble Charles d'ESTOUPIGNAN, écuyer, seigneur de Balazin, Gauziès, d'Arthos, et de Labeyrie, et de demoiselle Marguerite de L'ABADIE dame de Bombardé). En tant que veuve de noble Jean-Joseph de SPENS d'ESTIGNOLS, elle dénombra les baronnies et caveries nobles d'Estignols, d'Onez et ses autres biens nobles le 11 aout 1742, tant pour elle que'en tant que tutrice de ses enfants. D'où:

P-23/1 MARIE, Sainte née le 1 novembre 1727 et décédée en bas âge, enterrée dans la chapelle Saint-Joseph de l'Abbatiale de Saint-Sever.

P-23/2 JOSEPH 10ème BARON de SPENS d'ESTIGNOLS, né à Saint-Sever le 8 août 1729 et y décédé le 7 février 1782, enterré dans la chapelle Saint-Joseph de l'Abbatiale de Saint-Sever, sépulture des barons de SPENS d'ESTIGNOLS, haut et puissant seigneur d'Onnès, de Campagne, de Saint-Perdon et de Lagastet,de Cauna en partie, dénombra ses biens nobles devant l'élection de Dax en 1757 qui le confirma dans ses possessions nobles, obtint, en tant que fils aîsné, un jugement de vérification du dénombrement du 11 août 1742 fait par sa mère en tant que veuve de noble Jean-Joseph de SPENS et administratrice de leurs enfants des caveries et baronnies d’Estignols et Onez en date du 24 décembre 1762, Baron de Mauco par achat du 7 mai 1760 à son Altesse Charles Godefroy de La TOUR d'AUVERGNE souverain duc de BOUILLON, rends hommage le 7 janvier 1764 au roi pour ses baronnies et caveries d'Estignols, Lagastet, Onnés, Mauco, Cauna en partie et autres biens nobles le baron de campagne et de Saint-Perdon par achat à Monseigneur le Roy de France en date du 27 aout 1766 contre une rente annuelle à verser à sa Majesté de 260 livres "le tout comprenant cens, rentes, lots et ventes, droits de chasse, justice haute, moyenne et basse, laquelle néanmoins continuant d’être exercée au nom du Roi par les officiers royaux", il renouvelle son hommage au Roy le 23 décembre 1777, capitaine commandant au régiment d'Auvergne puis commandant à Saint-Sever en 1771 et Chevalier de l'ordre militaire et royal de Saint-Louis, puis capitaine commandant de la Légion Corse,lieutenant du Roy en la ville et château de Saint-Sever de 1771 à sa mort et gouverneur d'Hendaye de 1774 à sa mort, marié par contrat passé devant Maître DUBALEN le 3 juin 1759 à FRANÇOISE de CASENAVE de LABARRERE, fille de noble Jean-Baptiste CASENAVE de LABARRERE, Chevalier de l'ordre militaire et royal de Saint-Louis, Commandant pour le Roi à la Guadeloupe et Patron de l'Abbaye séculière de Cazalon, et de demoiselle Claire de FRANSCISQUI, sans postérité.De santé fragile, sa femme fit de nombreuses cures à Barèges où elle allait prendre les "eaux". C'est à Barréges quelle se lia d'amitié avec Adam SMITH et avec le Duc de BUCCLEUCH avec qui elle entretint une correspondance qui est conservée aux archives nationales d’Ecosse. Demoiselle FRANÇOISE de CASENAVE de LABARRERE, bien que fragile survécu à son mari et veuve se remarie à Aurice le 18 février 1783 avec noble Jean-Baptiste de BATZ, vicomte de Diusse et seigneur baron de Buanes, lieutenant colonel du régiment de Berry-Infanterie, chevalier de l'ordre militaire et royal de Saint-Louis et fils de noble Antoine Jacques Joseph de BATZ, baron de Diusse et de Buanes, abbé lai de Mascaras, et de demoiselle Françoise de LAGOYETE. Elle décéda âgée de 83 ans à Saint-Sever le mercredi 7 février 1798. Elle hérita de son premier mari d'une grande partie des terres de la famille de SPENS à savoir de la seigneurie d'Onés et de son château d'Onès, des baronnies de Campagne et Saint-Perdon, des terres nobles en Cauna qu'elle apporta à son second mari noble Jean-Baptiste de BATZ.Le château d'Onès, toujours en état en 1809, est en ruine en 1845: il ne reste debout à cette date qu'une aile de commun, le bâtiment principal n'exite plus.

P-23/3 Noble FRANÇOIS, né à Saint-Sever le 10 octobre 1730 et y décédé le mardi 1 janvier 1799 (12 nivose An VII), chevalier, Capitaine commandant des dragons au Régiment d'Auvergne et Chevalier de l'ordre militaire de Saint-Louis, maire de Saint-Sever, célibataire.Il fut nommé maire de Saint-Sever par le roi qui le choisit sur les trois personnes proposées par les jurats de la ville.vota en 1789 à l'Assemblée de la Noblesse des Lannes où il fut convoqué par ordre de préséance après son frère en 6ème position

P-23/4 Dame MARTHE, Josèphe de SPENS d'ESTIGNOLS, née à Saint-Sever le 13 octobre 1731 et y décédée le 22 mai 1756, mariée le 6/10/1752 à Noble JEAN de COMMARIEU, ancien officier d'infanterie D'où postérité : de Galard-Magnas, Pépin, Bernou de Rochetaillée, du Peyron de Maurin, du Dresnay, Paultre de Lamotte, de Béjarry,

P-23/5 Monseigneur PIERRE, né le 1 janvier 1733 et mort déporté sur les pontons de Porto,chevalier, Docteur en Sorbonne, Vicaire Général du Diocèse de Bayonne en 5/1762, député du clergé à l'Assemblée générale en 1765, Abbé Commanditaire de l'Abbaye Royale de Lahonce le 7 octobre 1774 ordre des Prémontrés par lettres royales,prébendier de Liposse et des Hureaux en Bayonne.Vota en tant qu’Abbé de Lahonce en 1789 avec le Clergé à l'Assemblée des Lannes où il se fit représenter par procuration donnée à son prieur Bernard DARRIGOL

P-23/6 JEAN ou JEAN-BAPTISTE, né le 18 avril 1734 à Saint-Sever, qui suit

P 23/6 - JEAN baron de SPENS d'ESTIGNOLS après la mort en 1782 du 10éme baron son frère JOSEPH né le 18 avril 1734 et mort le 5 avril 1810, haut et puissant seigneur de Lagastet, Maréchal de Camps et Colonel du Régiment de la Couronne, Chevalier de l'ordre militaire et royal de Saint-Louis, Commissaire à la vérification des titres de l'Assemblée de la Noblesse des Lannes en 1789, fit toutes les campagnes avec le régiment d'Auvergne où il entra en tant que lieutenant en second le 22 janvier 1747 (jusqu'à sa nomination comme major du régiment de la Couronne le 20 décembre 1769) enseigne en 1749, lieutenant en premier le 1 août 1749, nommé capitaine commandant le 1 septembre 1755 de la compagnie des chasseurs d'Auvergne, en 1760 à la bataille de Clostercamps, il fut grièvement blessé de 2 coups de feux au visage et de 2 coups de feux à la poitrine, son capitaine en second le chevalier d'ASSAS y fut tué, avec lui il ne resta vivant que 7 soldats de la compagnie des chasseurs d'Auvergne, a fait toutes les campagnes des Flandres en 1748 et 1749, a servi brillamment pendant la Campagne d’Allemagne en 1760 où il reçu deux coups de feus au visages et à la poitrine, fut blessé en 1761 à la bataille de Philinghausen,Ayde major du régiment d'Auvergne le 17 juillet 1769, officier de distinction du régiment, brillant à la guerre et "très propre à être major" (lettre du colonel de ROCHAMBEAU au Ministre de la Guerre), nommé major du régiment de la Couronne le 20 décembre 1769, rang de lieutenant colonel à la demande expresse des maréchaux de BROGLIE, de CASTRIES, du comte de ROCHAMBEAU et du marquis d'AVARAY, lieutenant colonel le 24 juin 1780, brigadier des armées du roi le 5 décembre 1781, maréchal de camps des armées du roi le 9 mars 1788, colonel du régiment de la Couronne le 9 mars 1788, se retire en octobre 1788, a accompli plusieurs missions pendant la guerre d'Amérique entre la France, l'Etat major français et le gouvernement provisoire américain sur le sol américain; chevalier de l'ordre militaire et royal de Saint-Louis en 1762, pension sur l'ordre de Saint-Louis de 400 livres le 29 janvier 1779, de 500 livres le 23 mars 1782 et de 600 livres le 26 juillet 1788, membre de l'ordre du Cincinnati en 1784 avec remise du ruban par ROCHAMBEAU , réside pendant ses séjours à Paris chez sa belle famille DESME du BUISSON en leur partie d’Hôtel Carnavalet, à Saint-Sever dans son hôtel particulier et en été au château d'Estignols qui, alors, n'est restée qu'une "folie paladienne" sans commun reconstruite au milieu du XVIIéme siécle, et marié par contrat le 19 août 1782 à Demoiselle AGATHE Clotilde DESMÉ du BUISSON, née le 26 juin 1766 et décédée en 1842, fille de Joseph DESMÉ du BUISSON Lieutenant Colonel de Cavalerie, ancien officier des mousquetaires gris, chevalier de l'ordre militaire et royal de Saint-Louis (fils de Claude DESME, écuyer, capitaine de la deuxième compagnie de fusiliers de la ville du Cap Français Isle et Coste de Saint-Domingue, chevalier de l'ordre militaire de Saint-Louis, conseiller secrétaire du Roi Maison et Couronne de France le 18 juin 1753 et de Marie MARCHANT)et de feu Marie Hyacinthe Agathe AUBERT du PETIT-THOUARS (fille de Georges AUBERT, écuyer, capitaine major du régiment de Bresse, lieutenant du roi à Saumur et de Hyacinthe BLONDE de WESSEME) . Elle se remaria le 8 avril 1812 à Aurice avec le dernier représentant de la branche de Bordeaux le Baron Pierre François MATHIEU de SPENS d'ESTIGNOLS, marquis de LANCRE, ancien Président à mortier du Parlement de Bordeaux, veuf de demoiselle Marie, Agnès, MARGUERITE de SEGUR. IL avait connu la famille DESME du BUISSON lors d'une de ses missions aux Amériques en passant par l'ile de Saint-Domingue où la famille DESME possédait de nombreuses plantations de cannes à sucres et dont l'un des domaines portait le nom de du BUISSON. D’où:

P-24/1 Marie, SOPHIE de SPENS d'ESTIGNOLS, née le 4/01/1784 et décédée en 1847, mariée le 21/12/1803 avec le Baron JOSEPH de SAINT-PASTOU, chevalier de l'ordre militaire et royal de Saint-Louis, fils du Baron François de SAINT-PASTOU de BOUSSAS et de Marguerite de BENQUET. D'où postérité:Cachin, Mouron.

P-24/2 Jean François, PATRICK né le 17/01/1785 et + collégien à Toulouse

P-24/3 ALEXANDRINE, Claudine, Amélie, Adèle, née le 4/01/1787 et + 14/03/1788.

P-24/4 Jean, Charles, CLAUDE né le 23/08/1788 et décédé le 04/08/1789

P-24/5 Marie, SIDONIE de SPENS d'ESTIGNOLS, née le 14/11/1793 et décédée le 28/01/1870, mariée le 28/09/1820 à Joseph, Jean-Baptiste du LUC (de GIBRAS). D'où postérité familles: de Lavaissière de Verduzan, L'Huillier, d'Omezon, d'Anselme de la Puysaye, Menetrat, Bardinet.

P-24/6 EMMANUEL, Jean, Pierre qui suit

P-24/7 Marie, Esther, Suzanne dite MERY, née le 27/09/1806 et + 10/05/1807.

P 24/6 - EMMANUEL, Jean, Pierre baron de SPENS d'ESTIGNOLS né le 11 janvier 1801 et décédé le 18 mars 1894, fut enrôlé en 1814 dans "les Marie louise", fut à Waterloo avec son beau-père, sous-lieutenant de la compagnie des gardes du corps de Noailles, chevalier de la Légion d'Honneur, décoré de l'ordre du Lys, décoré de la médaille de Saint-Hélène,( Il fut élevé et adopté par Pierre François MATHIEU de SPENS d'ESTIGNOLS de LANCRE, marquis de Lancre, baron de Spens, ancien Président à mortier du Parlement de Bordeaux, qui épousa le 8 avril 1812 en deuxième noce AGATHE Clotilde DESME du BUISSON qui était veuve de Jean baron de SPENS d'ESTIGNOLS), marié le 15 novembre 1830 à ELISA Pauline, Marie, Jeanne, Joséphine de La SUDRIE, née le 9 janvier 1804 et décédée le 2 février 1868, fille de Mathieu de La SUDRIE, chevalier de l'ordre militaire et royal de Saint-Louis,lieutenant des chasseurs au régiment de Bourbonnais puis ancien chef de bataillon dans l'armée des Princes en émigration, et de JOSEPHINE, Anne, Jeanne, Marie, Stéphanie de GALARD. Après la mort de sa femme, il partagea ses biens entre ses enfants. Emmanuel construisit vers 1830 l'aile gauche des communs du château d'Estignols telle qu'elle figure sur le plan de 1845. Dans son contrat de mariage, son fils donna mandat de gestion de ses biens à sa femme. Après la mort de son mari, sa belle fille se remaria avec le baron Léon de la GRANDIERE, juge à Saint-Sever. Ce dernier se fit attribuer la gestion des biens de ses beaux enfants et de ceux de sa femme et s'installa dans les propriétés de la famille Spens. Emmanuel de SPENS fut chassé de ses propriétés, acheta une petite maison à Saint-Sever où il décéda après avoir pris froid dans une partie de pêche aux écrevisses avec ses métayers; ces métayers portèrent son cercueil à bras d'homme de Saint-Sever au caveau de Lagastet. A son décès une enveloppe cachetée fut ouverte: il était simplement écrit sur une carte de visite "A mes chers enfants le mot qui ouvre mon coffre est AMER". D'où:

P-25/1 ERNESTINE de SPENS d'ESTIGNOLS, née le 18 octobre 1831 et décédée le 25 septembre 1897, mariée le 24 août 1857 à Dominique, Hyacinthe, HENRY THIEUX de LASSERRE, fils de Pierre, Joseph, Benjamin THIEUX de LASSERRE et de Marie, MALVINA de MINVIELLE D'où postérité familles: Cassaigne, Martin, Jouclas, Abbadie, de Lamothe d'Incamps, Reverseau.

P-25/2 Mathieu, PAUL, Henry né le 25 septembre 1834 et décédé le 7 mai 1835, enterré dans le caveau de SPENS à Lagastet,

P-25/3 HENRY, Joseph, Marie qui suit

P-25/4 Joseph, Marie, MAXENCE né le 16 décembre 1839 et décédé le 20 février 1840, enterré dans le caveau de SPENS à Lagastet,

P 25/3 - HENRY, Joseph, Marie, de SPENS d'ESTIGNOLS dit ANATOLE Dit ANATOLE,(comme il est mort avant son père il n’a porté le titre que de Baron Anatole et donc n’a jamais pu être chef de famille et de la baronnie), né le 3 janvier 1836 et décédé le 1 mai 1878, enterré dans le caveau de SPENS à Lagastet, marié le1 juillet 1873 à Jeanne, Désirée, ROSA dite ROSEMONDE DUPIN de JUNCAROT, née le 6 juin 1854, fille de CHARLES, Martin, DUPIN de JUNCAROT et de ROSALIE, Françoise, MARIN-PACHE (arrière-petite fille de Jean-Nicolas PACHE, Ministre de la Guerre de Louis XVI et de la Convention, premier Maire de Paris après la chute de la Royauté, auteur de la devise de la République Française: "Liberté, Egalité, Fraternité"). Veuve, elle s'est remariée le 7 avril 1881 avec le Baron Léon de LA GRANDIERE, juge à Saint-Sever (dont elle a eut un fils: Alfred baron de LA GRANDIERE, né le 8 mai 1889, marié à Suzanne CALIOT qui a continué, et une fille Joséphine de LA GRANDIERE, née le 8 juin 1883, mariée à Pierre de LATAULADE, sans postérité). Elle décéda le 18 juin 1909 et est enterrée dans le caveau DUPIN de JUNCAROT à Saint-Sever. Du mariage d'HENRY de SPENS et de ROSA DUPIN de JUNCAROT sont issus:

P-26/1 Jeanne, Marie, Rosalie, ÉLISABETH de SPENS d'ESTIGNOLS, née le 2 juin 1874 et décédée le 23/01/1953, marié le 28 août 1900 à Saint-Sever avec JACQUES de GOUTTES-LASTOUZEILLES, juge au Tribunal de Saint-Sever, fils de Louis de GOUTTES-LASTOUZEILLES,et de Cécile MARQUIER de VILLEMAGNE. D'où postérité: familles: de Gouttes-Lastouzeilles, Lavielle, Ducellier, Caron.

P-26/2 PAUL, Michel, Joseph, qui suit

P-26/3 Joseph, Gaston, Charles, Marie, PATRICK né le 5 janvier 1878 et décédé à Paris le 23 octobre 1925 (atteint d'une maladie incurable, il s'est suicidé d'un coup de pistolet), peintre, Officier pendant la guerre de 1914-1918, marié le 18 juin 1918 à Alice Jeanne BARTHELEMY, née le 7 avril 1883 et décédée le 16 novembre 1958, infirmière, fille de père inconnu et de Berthe Céline BARTHELEMY. Veuve, elle se remaria en deuxième noce de Martial Gustave RABATE. Sans Postérité,

P 26/2 - PAUL, Michel, Joseph baron de SPENS d'ESTIGNOLS né le 17 octobre 1875 et décédé le 3 mars 1953, enterré dans le caveau de SPENS à Lagastet, grand sportif, il s'engagea comme simple soldat dans l'armée qu'il quitta avec le grade d'adjudant, gagna de nombreux concours hippiques, gagna des courses de vélo, passionné de mécanique il participa à la mise aux points de voitures GREGOIRE dont un des premiers moteurs à 4 temps(les passionnés de mécaniques outre GREGOIRE et HESTIN étaient ses amis les frères BELLANGER, GARROS, de MARNE, ALLIGRO et beaucoup d'autres : sur la photo du premier dîner "GREGOIRE du 12 décembre 1908 : ils sont 35 fous de mécaniques); il fut un des premiers à être verbalisé en France et poursuivit en justice pour avoir roulé sur une pétrolette très bruyante de sa fabrication dans les rues de Saint-Sever où il avait semé la panique et le trouble à la fin du XIXème siècle; il fut un pionnier de l'aviation, participa à la mise au point des avions, effectua en tant que pilote de nombreux vols en 1909 à Port-Aviation sur avion Blériot moteur Anzani et sur d'autres avions avec moteur Grégoire : ses amis sont Roland GARROS, CHAMPEL, CHIAPINI, CHEMIN, LANDRON. Les chroniques de PORT AVIATION mentionnent que le 10 novembre 1910 il fit de jolis vols pour ses débuts (il débuta en même temps que CHEMIN et DESILLE) le 30 novembre il sort ainsi que CHEMIN et DESILLE , malgré le mauvais temps et décolle à volonté°, le 20 décembre 1910 il fait des belles lignes droite (ainsi que MARIO et CHEMIN), le 21 décembre il s’entrainent à des vols à 40 m de haut sur son avion Blériot moteur Anzio. etc.. participa à la création des automobiles GREGOIRE, chevalier de la Légion d'Honneur et Croix de Guerre 1914-1918, âge de 39 ans et père de 2 enfants il voulut d'engager avec ses amis comme pilote, mais considéré comme trop âgé ce lui fut refusé.Il obtint finalement le droit de s'engager comme sous-lieutenant temporaire dans le régiment d'infanterie territoriale créé à Mont-de-Marsan le 141éme, il fut promu sous-lieutenant le 29 mai 1915 , très gravement blessé en 1916 en reconnaissance de l'ennemi puis à Craonne le 31 mai 1917 au cours d'un bombardement alors qu'il était lieutenant au 141ème régiment d’infanterie territoriale, fut cité à l'ordre du corps d'Armée ordre général n°170 du 12 novembre 1915 "officier des plus énergiques et des plus dévoués, a commandé la 9éme compagnie du 1414éme régiment d'infanterie territoriale pendant les combats des 28 , 29 et 30 janvier avec une grande autorité et a su maintenir une trentaine d'hommes qui restaient de sa compagnie (les autres étant tués ou blessés) et a continué à repousser une forte attaque ennemie" et à l'ordre de la division par le maréchal PETAIN (citation n°21646), fut reversé après sa convalescence dans les troupes non engagées au front, chevalier de la légion d'honneur par arrêté du 30 décembre 1920 avec prise de rang au 16 juin 1920, puis nommé en 1923 lieutenant de réserve au 49éme régiment d'infanterie, puis capitaine de réserve jusqu'en 1933. Son engagement militaire lui valu une grande popularité auprès des conscrits des Landes qui furent appelés au 141éme, il s'attacha à en "ramener le plus vivant tout en leur faisant faire leur devoir"; il fut mis aux arrêts pour avoir fait distribuer de la nourriture puisée dans les réserves et avoir tenu tête à l'Etat major qu'il accusa de ne pas respecter les soldats et de les traiter "pire que rien" en les affamants et faisant manger de la nourriture avariée. Paul de SPENS épousa le 11 mai 1910 à Bordeaux avec MARIE-LOUISE, Renée, PAIRIER-WOLODKOWICZ, née le 18 octobre 1881 à Bassens en Gironde et décédée le 17 octobre 1961 à Mont-de-Marsan, enterrée dans le caveau de SPENS à Lagastet, fille de LOUIS, Marie, Pierre, PAIRIER, ancien magistrat et de MARIE, Louise, Thérèse, Marguerite, Princesse WOLODKOWICZ (petite fille du prince Henry Witold WOLDKOWIZ, général d'Empire, gouverneur de Minsk et maréchal du Duché de Warsovie) . Pendant la guerre de 1939-1945, Estignols se trouvait en zone occupé très proche de la zone libre (la limite était la voie de chemin de fer entre Saint-Sever et Mont-de-Marsan. Le château fut réquisitionné par la préfecture des Landes, sur proposition d'élus locaux, qui le mis à la disposition de l'armée allemande.Paul et sa femme devaient le quitter. Un commandement et une soixantaine d'hommes vinrent s'y installer. Toutes les pièces , à l’exception de 3 furent vidées de leur mobilier et badigeonnées à la chaux par les services de la Préfecture dont un responsable supervisait l'avancement des travaux (qui retourna habilement sa veste et devint un "zélé épurateur") . Le château fut transformé en "Kasern". Les châtelains furent assignés dans une pièce dans l'attente de leur départ (qui ne se réalisa pas) et subirent une stricte occupation. Le château sorti en très piteux état de cette occupation qui cessa en 1944 avec le repli de la Wehrmacht. Par contre, l'occupation du château fut "bénéfique" pour quelques habitants d'Aurice et des environs qui entretinrent un fructueux marché noir avec les soldats qui y étaient cantonnés. On ajoutera, que comme toujours, la rumeur a longtemps accrédité quelques romances et attribué quelques naissances...entre les occupants et quelques habitantes d'Aurice. D'où:

P-27/1 WILLY, Louis, Marie de SPENS d'ESTIGNOLS, né le 17/02/1911 à Bordeaux (Gironde) et décédé le 25 mars 1989 à Estignols par Aurice et enterré à Lagastet dans le caveau de SPENS, 14ème Baron de SPENS d'ESTIGNOLS. s'engage au 2éme régiment de Hussards à Tarbes dont il sort brigadier chef puis fait la guerre au 2ème régiment de hussards, fait prisonnier et déporté en stalag en Allemagne, Homme de lettres : il créa le mouvement littéraire "des Hussards" où s'illustrèrent notamment ses amis Roger NIMIER, Antoine BLONDIN, Kléber HAEDENS, Jacques LAURENT (qui écrivit aussi sous le pseudonyme de Cécil SAINT-LAURENT), Jacques CHARDONNE, Paul MORAND, Marcel JOUHANDEAU, Jean GIONO, Henry de MONTHERLAND, André FRAIGNEAU et Robert POULET. Ses principaux ouvrages sont : ses mémoires ("Printemps Gris" en 1974, "Derniers étés" en 1975, "Le hussard malgré lui" en 1976, "La loi des vainqueurs" en 1986), "Grain de Beauté" prix des Deux-Magots en 1957, "La nuit des longs museaux" prix Louis-Barthou en 1979, "Quiberon" en 1948, "La vierge noire" en 1952, "Steve" en 1953, "Les bois de Dompierre" en 1953, "Les rochers de Kilmarnock" en 1956, "Le roi de Bergame" en 1955, "Les Hasards du voyage" en 1957, "Fontaine Française" en 1958, "La route de Varennes" en 1962, "Un séjour sur la terre" en 1968, "Red Boy" en 1982, "La palette tragique" en 1984, "Cyrano de Bergerac" en 1989. Il signa aussi de nombreux ouvrages sous les pseudonymes: "Philippe MASSART", "Ludovic PREBOIS" et écrivit "en tant que nègre" des livres signés par Aimable et Joffo. Il s’est marié 3 fois: 1) le 22 octobre 1943 à Marseille avec Monique, Marie, Jacqueline SENEZ, née le 20/02/1924 à Marseille (Bouches du Rhône) fille de Bernard SENEZ et de Marie GUIGOU, mariage dissous le 2 juin 1949 par jugement du Tribunal Civil de la Seine; 2) le 5 septembre 1953 à Paris 14ème avec Josette HENOUIL , née le 22 octobre 1923, fille de Jean-Baptiste, Armand HENOUIL, Industriel, et d'Odette, Elize ROYER, mariage dissous le 26/03/1954 par jugement du Tribunal Civil de la Seine; 3) le 4 novembre 1958 à Paris 14ème à Odile Marie, Mathilde GUILHOT, née le 10 décembre 1913 à Agen et décédée à Saint-Sever le 8 juillet 2000, fille de Émile GUILHOT, banquier, et de Marie LANNELONGUE, veuve de Jean DUPLANTIER. Sans postérité de ses trois mariages .

P-27/2 PATRICK Joseph Marie Henry de SPENS d'ESTIGNOLS, qui suit

P 27/2 - PATRICK, Joseph, Marie, Henry de SPENS d'ESTIGNOLS (comme il est mort avant son frère, il n’a porté que le titre de Baron Patrick), né le 18 mai 1913 à Bordeaux et décédé le 15 janvier 1976, enterré dans le caveau de SPENS à Lagastet, engagé militaire au 3éme régiment de chasseurs d'Afrique puis au 5éme régiment de chasseurs d'Afrique en Algérie qu'il quitte avec le grade de sergent, Croix de Guerre 1939-1945, négociant, marié le 7 janvier 1944 avec JANINE, Maria, MAURIES, née le 15 octobre 1923 à Castres, fille de RAYMOND, Louis, Marie, MAURIES, Croix de Guerre 1914-1918, industriel en bonneterie, et de SARAH, Lucie, BIAU, mariage dissous le 2 février 1950 par jugement du Tribunal Civil de Castres (Tarn) ; 2) marié le 20 décembre 1952 à JOSETTE, Françoise, GUERIN, fille de Pierre GUERIN, Chevalier de la Légion d'Honneur, et de Cécile JACQUEMIN, mariage dissous le 21 avril 1966 par jugement du Tribunal de Grande Instance de Mont-de-Marsan (Landes). D'où:

du premier mariage :

P-28/1 MICHEL, Patrick, qui suit,

du second mariage :

P-28/2 CATHERINE, Marie, Josette, de SPENS d'ESTIGNOLS, née le 20 décembre 1953 et mariée le 20 février 1981 à XAVIER, Noël, Francis, Emile BESSON, né le 23 décembre 1955 à Paris, HEC, fils de Jean BESSON, Chevalier de la Légion d'Honneur et de Simone MONTEIL. D'où:

~~ MARIE BESSON, née le 12 décembre 1981, vivant avec Sylvain GERAND, éditeur d'où:

~~~~~VINCENT GERAND, né le 25 décembre 2012 à Montreuil

~~ CAROLE BESSON, née le 4 mars 1984

P 28/1 - MICHEL, Patrick baron de SPENS d'ESTIGNOLS né le 26 février 1945, marié le 17 octobre 1969 avec CATHERINE, Marie, Louise, ROCHETTE CASTEL, née le 14 décembre 1948, artiste, fille du Lieutenant Colonel EDOUARD, Yvon, ROCHETTE CASTEL, Officier de la Légion d'Honneur, Croix de Guerre 1939-1945, et de GENEVIEVE, Alice, ROLLAND. Diplômé de la Faculté de Droit et des Sciences Economiques, diplômé de l'Institut d'Administration des Entreprises et en langue anglaise; fait son service militaire à l'Ecole d'Application du Train des Equipages à Tours et chevalier de l'ordre du mérite Agricole. De leur mariage:

P-29/1 RENAUD Patrick, Edouard, né le 25 octobre 1970, écrivain et journaliste à Pékin, (voir son site consacré à l'Egyptologie: www.thotweb.com), marié le 17 juin 2008 à Beijing avec LING DONG, née le 22 août 1983 à Qianxi, province de Guizhou, République Populaire de Chine, fille de Huaixiong DONG, promoteur immobilier, et de Zufen CAI.

~~LYANE, Catherine, Zufen, née le 16 octobre 2008 à Beijing

P-29/2 ANNE Catherine, Isabelle de SPENS d'ESTIGNOLS, née le 15 juin 1972, mariée le 4 septembre 1999 avec MARC KUTSCHERA, né le 7 octobre 1970 à Philadelphie aux Etats Unis, fils du docteur JÖRG Ernst KUTSCHERA et d’EVA Maria STUETTGEN. D’où:

~~ ADRIAN, Eric, Michel, KUTSCHERA, né le 12 avril 2001 à Londres

~~ EMMANUEL, Duncan, Rolland, KUTSCHERA, né le 27 mars 2003 à Londres

~~ CARL, August, Renaud, KUTSCHERA, né le 9 août 2008 à Francfurt am Main

P-29/3 DUNCAN Gilles, Michel, né le 3 juin 1977, (voir son site consacré à ses dessins et films: www.tapouer.free.fr), marié le 27 mai 2006 avec ISA MARQUES-MARZANO, née le 3 septembre 1981 à Belo Horisonte au Brésil, fille de Francisco CARDOSO-MARZANO, cadre bancaire, et de Ivanete ROSA-MARQUES, avocate. D'où :

~~ LOÏC de SPENS d'ESTIGNOLS, né le 5 novembre 2011 à Paris

~~ THIERRY de SPENS d'ESTIGNOLS, né le 21 novembre 2013 à Paris